Para Haltérophilie

#Force #Contrôle #Intensité

Pictogramme Para HaltérophilieÀ propos

La discipline paralympique est le développé-couché, sur lequel les athlètes peuvent parfois soulever plus de trois fois leur poids de corps. Ce sport est ouvert aux hommes et aux femmes, réparti-e-s en catégories de poids de corps, dans une seule catégorie de handicaps mélangés.

Le banc d’haltérophilie mesure 2m10 de long, 61cm de large et 30cm de large au niveau de la tête. Il se situe à une hauteur comprise entre 48 et 50cm.

La technique

Le geste du développé-couché est très codifié et la validité d’un essai ne dépend pas seulement de l’aptitude de l’athlète à descendre et remonter la barre.

Une fois installé(e) et sanglé(e) sur la banc, l’athlète peut décrocher la barre. Il doit alors la stabiliser.

L’arbitre dit “START”

L’athlète descend alors la barre au niveau de la poitrine. Il doit marquer un temps d’arrêt sur la poitrine (pas de rebond sur la poitrine).

La remontée de la barre doit se faire sans décalage entre les deux bras (pas de remontée « en escalier ») et la barre ne doit jamais redescendre.

En fin de geste, coudes verrouillés, la barre doit être contrôlée jusqu’au signal de l’arbitre, qui dit “RACK”.

L’athlète peut alors reposer la barre sur ces supports, aidé par les deux assistants de plateau.

Il y a trois arbitres, la barre n’est valable que si la majorité des arbitres la jugent bonne.

La compétition

Chaque athlète a trois essais. Il choisit la charge de sa barre. L’athlète qui soulève la barre la plus lourde est déclaré vainqueur. En cas d’égalité, l’athlète au poids de corps le plus léger l’emporte. Un 4ème sera accordé au vainqueur, s’il souhaite tenter de battre le record paralympique ou un record du monde.

Au niveau international, la compétition est très tactique.

Premier essai 

Au moment de la pesée, quelques heures avant la compétition, l’entraîneur doit annoncer la première barre de l’athlète.

A partir de ce moment-là, et jusqu’à 5’ avant le début de la compétition, il est possible de changer une fois le poids de sa première barre (monter la charge d’autant que l’on veut ou descendre la charge de 7kgs max).

Il arrive souvent que les athlètes annoncent 7kgs de plus que ce qu’ils vont finalement confirmer. Cela change au dernier moment l’ordre de passage des compétiteurs et peut perturber certains adversaires dans leur préparation.

Deuxième essai 

Une fois le premier essai de son athlète effectué, l’entraîneur dispose de quelques minutes pour annoncer la deuxième barre (même poids ou plus haut). Une fois annoncée il ne peut plus la modifier

Troisième essai 

Pour la troisième barre, son poids est annoncé par l’entraîneur dès la fin du deuxième essai (même poids ou supérieur). Mais il sera possible de modifier cette annonce 2 fois avant le passage de l’athlète, à condition que cela ne modifie pas l’ordre de passage.

La stratégie peut jouer un rôle déstabilisateur important car il est possible de « bluffer », surtout au troisième essai, pour tenter de mettre la pression sur ses adversaires ou d’influencer leurs choix de barres.

Le para haltérophilie en France :

Les clubs de la Fédération Française Handisport, qui organise la discipline, la Fédération Française de Force et la Fédération Française d’Haltérophilie-Musculation proposent des activités régulières et sont susceptibles de vous accueillir.

Handicaps concernés

  • Handicap orthopédique
  • Paralysie cérébrale
  • Handicap neurologique d'origine
  • Paraplégie et tétraplégie
  • Handicap neurologique évolutif
  • Ce sport est également ouvert, en compétition ou en loisirs, à d’autres types de handicaps qui ne sont pas concernés par les Jeux Paralympiques

Les qualités physiques nécessaires

  • L'adresse
  • Les réflexes
  • La coordination
  • La souplesse
  • L'endurance
  • La vitesse
  • L'équilibre
  • La force

Fédération