Tennis Fauteuil

#Technique #Tactique #Maîtrise

Pictogramme Tennis FauteuilÀ propos

Créé dans les années 1980, le tennis fauteuil est devenu en quelques années une discipline très populaire à travers le monde avec plus de 45 pays qui pratiquent l’activité à ce jour.

Le tennis fauteuil se pratique en fauteuil roulant. Il s’adresse aux personnes dont le handicap ne permet pas ou plus la pratique du tennis “traditionnel”.

Une catégorie spécifique concerne les joueur-se-s tétraplégiques, dont le handicap affecte les membres inférieurs et supérieurs. Cette catégorie est mixte.

Les autres joueur-se-s, quels que soient leur handicap, se disputent les tournois open masculin et féminin.

Le tennis fauteuil utilise les installations et les règles du tennis olympique, à l’exception près qu’il autorise deux rebonds de chaque côté du filet, afin de tenir compte des caractéristiques propres à l’usage d’un fauteuil roulant. Ce deuxième rebond peut être à l’intérieur ou à l’extérieur du terrain. Le gagnant est celui qui remporte deux sets.

Le matériel

Les joueurs utilisent un fauteuil adapté, au cadre léger, aux grandes roues carrossées (inclinées). Le fauteuil dispose de petites roues arrières pour favoriser la stabilité au service et sur les smatchs.

A haut niveau, l’assise du fauteuil est réalisée sur mesures.

Les jambes et bassin sont sanglées afin de « faire corps » avec le fauteuil et d’éviter au maximum les mouvements “parasites”.

Le joueur tient sa raquette dans sa main, avec quatre doigts, afin d’être prêt à dégainer un coup droit ou un revers, une fois arrivé sur la balle. Il pousse sur la roue de son fauteuil, toujours raquette en main, à l’aide de son pouce resté libre.

C’est une technique de poussée longue à acquérir.

Le jeu

Habile et réactif, le joueur de tennis fauteuil est toujours en mouvement sur son fauteuil, prolongement mécanique de son corps ; le regard porté sur cette balle jaune qu’il cherche à placer hors de portée de l’adversaire.  Le joueur fait globalement des 8 tout au long de l’échange.

Il doit savoir faire pivoter son fauteuil et ne pas avoir peur des manœuvres périlleuses pour récupérer lobs et coups latéraux. La frappe de la balle se fait en mouvement. Rotations, accélérations, changements de direction, ça frappe fort !

Le revers inversé est un coup technique qui n’existe qu’en tennis fauteuil.  Il consiste à renvoyer la balle avec le revers de la raquette, mais avec une prise de coup droit. Ainsi, le joueur peut conserver de la puissance, même s’il est pris de vitesse.

Le service et le retour de service sont deux armes essentielles du tennis comme du tennis fauteuil.  Certains, assis dans leur fauteuil, peuvent servir à 160km/h. D’où l’avantage réel pour celles et ceux qui ont appris à jouer jeunes ou ont eu un bon niveau en tennis debout.

Le filet, uniquement pour finir les points ou récupérer un amorti, il reste très risqué de s’y aventurer, à cause des lobs.

En double, désormais, les joueurs sont disposés de façon classique : un joueur avancé dans chaque équipe pour couper les trajectoires, le second qui couvre le fond du terrain.

Il existe en tennis fauteuil deux grands types de joueurs : des joueurs offensifs, qui tentent d’abréger les échanges en 2 ou 3 frappes, plutôt du fond de court. D’autres, gros rouleurs, qui les font durer pour se créer l’ouverture.

Le tennis fauteuil en France :

Les clubs de la Fédération Française de Tennis proposent des activités régulières et sont susceptibles de vous accueillir.

La FFT propose un circuit de tournois nationaux et un championnat de France dédié.

Handicaps concernés

  • Handicap orthopédique
  • Paralysie cérébrale
  • Paraplégie et tétraplégie
  • Handicap neurologique d'origine

Les qualités physiques nécessaires

  • L'adresse
  • Les réflexes
  • La coordination
  • La souplesse
  • L'endurance
  • La vitesse
  • L'équilibre
  • La force

Fédération