Para Cyclisme

#Endurance #Intensité #Technique

Pictogramme Para CyclismeÀ propos

Le para cyclisme est divisé en compétitions sur route et sur piste.

Épreuves sur Route

Course en ligne : différentes distances selon les sexes et catégories. Ainsi, chez les hommes, les distances peuvent aller de 40km en tricycle T2, à un maximum de 80km en hand-bike H5, 100km en vélo solo C5 et jusqu’à 125km en tandem. 

Course contre la montre : différentes distances selon les sexes et les catégories : de 20km maximum en tricycle femmes T1 à 40km maximum pour les tandems masculins. 

Les parcours sont étudiés pour intégrer des difficultés compatibles avec les capacités des différentes catégories. Si les zones de départ et d’arrivée seront communes, les parcours pourront varier d’une catégorie à l’autre.

Épreuves sur Piste

Épreuve de vitesse « individuelle » uniquement en tandem. 

Épreuve de vitesse par équipe, sur trois tours de piste, pour les catégories C1 à C5 avec un système de points rendant obligatoire la présence de catégories différentes. 

Sprint sur 1000m masculin et 500m féminin, départ arrêté. 

Poursuite sur 3000 ou 4000m selon la catégorie et le sexe.

La compétition

Au total, il existe 14 catégories de compétiteurs aux Jeux paralympiques, issues des 4 grands groupes de handicaps : la déficience visuelle, la paralysie cérébrale, les handicaps moteurs et orthopédiques. Les types de cycles utilisés sont également au nombre de 4 :

  • Cyclisme solo : Cette catégorie est composée de personnes amputées ou ayant une perte fonctionnelle des membres supérieurs et/ou inférieurs.

Le vélo est standard avec éventuellement quelques aménagements inhérents au handicap (emplacement des freins, des changements de vitesse, du pédalier…).

Les cyclistes amputés fémoraux roulent souvent avec une seule pédale, leur jambe amputée étant fixée sur le cadre pour offrir un appui efficace.

  • Handbike : La pratique est dédiée aux personnes présentant des lésions médullaires ou amputées d’un ou deux membres inférieurs.

Le cycliste utilise la force des membres supérieurs pour actionner le pédalier. L’engin utilisé est à trois roues, avec propulsion manuelle avec plateaux, dérailleurs, manivelles et freinage adaptés.

Les épreuves de hand-bike sont assez spécifiques car il y est beaucoup moins facile de créer des accélérations brusques pour sprinter ou sortir d’un peloton (en vélo classique, on monte sur ses pédales pour accélérer de la sorte, impossible en hand-bike). Par ailleurs, il est difficile de se défaire d’un adversaire abrité “à l’aspiration” derrière soi.  

Mais il est également de ce fait difficile de passer devant son adversaire car les hand-bikes sont longs et que l’on ne peut pas accélérer brutalement. 

Il y a donc un jeu tactique important afin d’être bien placé au bon moment et les sprints se lancent souvent de loin. 

  • Tricycle : Cette pratique est essentiellement réservée aux personnes ayant des troubles moteurs et de l’équilibre (IMC, hémiplégiques). Du fait de ses troubles musculaires et posturaux, le cycliste a recours à un engin à trois roues.

Les épreuves de tricycle sont également spécifiques car il y est beaucoup moins facile de créer des accélérations brusques pour sprinter ou sortir d’un peloton et parce que le nombre de concurrents dans les pelotons est souvent réduit, ce qui influe grandement sur la tactique.

  • Tandem : Dans cette pratique réservée aux déficients visuels, le cycliste pratique avec un guide voyant, appelé pilote. Les deux cyclistes sont sur le même vélo et leurs forces de pédalage s’additionnent. Le niveau du pilote est donc beaucoup plus déterminant dans la performance de l’équipage que celui du guide en course athlétique.

Les épreuves de tandem sont impressionnantes car les équipages roulent très vite et que les deux coureurs doivent être parfaitement synchronisés. Il faut également que le pilote informe en temps réel son équipier de l’évolution de la course, des mouvements de chaine et des choix tactiques qu’il envisage.  La prise de risque est importante et le coureur déficient visuel est totalement dépendant de son pilote qui, seul, peut diriger le tandem et freiner.

Le para cyclisme en France :

La Fédération Française Handisport (FFH), qui dispose de la délégation, et de la Fédération Française de Cyclisme (FFC) proposent des activités régulières et sont susceptibles de vous accueillir.

La Fédération Française du Sport Adapté propose également du cyclisme, à destination des publics en situation de déficience mentale ou psychique.

Handicaps concernés

  • Handicap orthopédique
  • Paraplégie et tétraplégie (hormis sur piste)
  • Hémiplégie (hormis sur piste)
  • Paralysie cérébrale
  • Handicap neurologique évolutif (hormis sur piste)
  • Handicap neurologique d'origine
  • Handicap visuel
  • Ce sport est également ouvert, en compétition ou en loisirs, à d’autres types de handicaps qui ne sont pas concernés par les Jeux Paralympiques

Les qualités physiques nécessaires

  • L'adresse
  • Les réflexes
  • La coordination
  • La souplesse
  • L'endurance
  • La vitesse
  • L'équilibre
  • La force

Fédération